Comment mieux prévenir la maladie de Lyme et la neuroborréliose? (réponse disponible)

Monsieur le Président,

Conformément à l’article 80 du règlement de la Chambre des Députés, je vous prie de bien vouloir transmettre la question parlementaire suivante à Madame la Ministre de la Santé.

Selon un article relayé par la plateforme RTL le 14 juin 2022, le nombre de personnes qui ont déjà été en contact avec la maladie de la borréliose est très élevé. L’article renvoie à une étude selon laquelle, 20% de la population en Europe centrale auraient déjà été en contact avec la maladie, également appelée maladie de Lyme et transmise par morsure de tique. Dans la réponse à la question parlementaire n°6147, Madame la Ministre indique que 23 cas de maladie de Lyme ont été déclarés en 2019 au Luxembourg, 47 en 2020 et 13 en 2021.  Dans ce cadre, je souhaiterais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé :

  • Au vu du faible nombre de maladies de Lyme déclarés en 2019 et en 2021, faut-il s’inquiéter du fait que des personnes aient pu être infectées, mais que la maladie n’aurait pas été détectée en tant que telle ?
  • Un bon diagnostic au stade précoce de l’infection augmente les chances de guérison par un traitement adéquat, s’il en est. Pour cela, il serait souhaitable que les médecins aient le réflexe d’inclure systématiquement une analyse suite à une éventuelle piqûre de tique chez leur patient. Est-il prévu de sensibiliser le monde médical concernant cette thématique ?
  • La morsure d’une tique peut aussi entrainer une neuroborréliose. Combien de cas de neuroborréliose ont été déclarés depuis 2019 ?
  • Afin de diagnostiquer avec certitude une neuroborréliose, des analyses coûteuses, au frais du patient et effectuées à l’étranger, peuvent être nécessaires. Quels types d’analyses sont faits à l’étranger et lesquels sont faits au Luxembourg ? Au vu de l’évolution de la population de tiques, est-il prévu que le Luxembourg se dote de moyens propres pour détecter la neuroborréliose ?
  • Dans la réponse à la question parlementaire n°6147 Madame la Ministre indique que des campagnes d’informations sur les tiques sont prévues régulièrement. Une campagne est-elle prévue pour cet été ?

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’assurance de mon profond respect.

Cécile Hemmen, députée

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter