La France ne doit pas être dirigée par l’extrême droite !

Un appel aux électrices et aux électeurs du Grand Est  

Nous, responsables et anciens responsables politiques socialistes et sociaux-démocrates de la Grande Région lançons un appel amical aux électrices et aux électeurs de la région frontalière du Grand Est à l’occasion du second tour des élections présidentielles en France.

Par leur vote, les Françaises et les Français décideront le 24 avril de l’orientation politique de leur pays dans les années à venir. Malheureusement la gauche ne sera pas présente au tour décisif de la présidentielle. Néanmoins, il faudra choisir.

Pour nous, l’abstention ou le vote blanc ou nul ne sont pas des options acceptables face à l’importance de l’enjeu de ces élections pour la politique et la société française dans son ensemble.

Il y va aussi de l’avenir de l’Europe et du développement de la coopération transfrontalière dans la Grande région. Il y va aussi de notre vie quotidienne dans nos régions frontalières.

Pour faire barrage à Marine Le Pen et aux idées néfastes du Rassemblement national, il faudra choisir le bulletin au nom d’Emmanuel Macron et ceci en dépit des fortes critiques qu’on est en droit d’adresser à la politique qu’il a menée.

Face aux risques sérieux de voir s’installer une représentante de l’extrême droite à l’Elysée, les répercussions d’une telle élection sur l’image de la France sur le plan international, le vivre ensemble en France et avec ses voisins, l’heure est à la mobilisation de toutes les forces de progrès pour éviter le pire.

Nous sommes convaincus que les citoyennes et les citoyens du Grand Est ne veulent pas que s’installe, à travers d’une présidence du RN, une idéologie en France et dans leur région qui est centrée sur l’exclusion, la xénophobie et un repli sur soi à l’intérieur des frontières nationales. L’urgence climatique est sciemment ignorée.

L’Europe n’a nullement besoin d’un second Victor Orban, adepte d’un illibéralisme autoritaire, qui bafouerait les principes fondamentaux de l’État de droit en s’attaquant à la liberté de la presse et à l’indépendance de la justice.

En tant qu’acteurs de la Grande région nous savons toutes et tous que la préférence nationale prônée par Le Pen est contraire aux règles de base de la construction européenne et un instrument de destruction de notre coopération au-delà des frontières nationales. La fermeture des frontières est un poison qui conduit au nationalisme, terre fertile aux guerres.

L’heure est grave. Il importe que chacun ait conscience de ses responsabilités dimanche prochain, non seulement pour la France, mais aussi pour notre vie commune dans la Grande région et dans l’Union européenne. Nous n’avons pas besoin de davantage de divisions, mais de plus de solidarité et de progrès.

CHÈRES ÉLECTRICES, CHERS ÉLECTEURS, UTILISEZ VOTRE DROIT DE VOTE DIMANCHE !

CHOISISSEZ LE BULLETIN MACRON DIMANCHE, SANS HÉSITATION ! C’EST LE SEUL MOYEN SÛR DE FAIRE BATTRE LE PEN !

Les signataires :

Alex Bodry, président de la l’Internationale Sarre-Lor-Lux(SLLI), ancien ministre, député honoraire (Luxembourg), Christoph Grimm, vice- président SLLI, ancien président du Landtag en Rhénanie-Palatinat, Reinhard Klimmt, vice-président SLLI, ancien ministre-président de la Sarre, Karlheinz Lambertz, ancien ministre-président de la Communauté germanophone de Belgique, Danielle Kies, secrétaire SLLI(Luxembourg), Christine Jung, trésorière SLLI (Sarre),les membres du comité Klaus Gewehr, Cécile Hemmen ,députée (Luxembourg),Gustave Meisenburg, Joseph Peter Mertes, Eugen Roth, ancien député (Sarre), Bruno Schmitt, Mathias Zimmermann, président du PS Communauté germanophone Belgique, Roby Biwer, membre du Comité des régions, Jacqueline Breuer, conseillère communale, Charlotte Picard, conseillère municipale Metz, Paul Delaunois, Kristina Diller, Margit Conrad, ancienne ministre Rhénanie- Palatinat, Heike Raab, secrétaire d’État Rhénanie-Palatinat, Jo Leinen, ancien ministre et ancien député européen (Sarre).

Se joignent à cette initiative comme co-signataires : Ulrich Commerçon, président de groupe parlementaire(Sarre), Dan Biancalana, député- bourgmestre de Dudelange et président de parti( Luxembourg), Henri Haine, bourgmestre de Rumelange, Tom Jungen, bourgmestre de Roeser et Simone Asselborn- Bintz, députée-bourgmestre de Sanem.

Luxembourg, le 21 avril 2022

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter